Dialogue national de « Suivi de la 4ème réunion ministérielle sur les droits des femmes », Jordanie, Mai 2018

07 mai 2018 to 08 mai 2018
Jordanie, les droits des femmes en Jordanie

Le dialogue national sous le patronage de la Ministre du développement Social, S.E. Hala Lattouf, et avec le soutien de l’Union Européenne, a eu lieu les 7 et 8 mai 2018 à Amman, en Jordanie. Il a été organisé par l’Initiative Féministe Euromed (EFI) en partenariat avec l’Organisation des femmes Arabes de Jordanie (AWO) et le Ministère du développement social (MoSD). Cliquez ici pour voir l l’album photo.

Le dialogue a rassemblé des représentants de ministères concernés : Le Ministère du développement social, le Ministère du travail, le Ministère de la jeunesse, le Ministère des Affaires politiques et Parlementaires, le Ministère de l’éducation, le Ministère de la planification et de la coopération internationale et des représentants des organisations de défense des droits des femmes et droits humains, des municipalités, des Conseils locaux ainsi que des chefs de partis, des avocats, des universitaires, des spécialistes des questions de genre et des journalistes.

Au cours de la première journée, les Organisations de la Société civile et les Organisations communautaires de Amman et des gouvernorats ont participé à un forum national à l'hôtel Landmark à Amman, afin de faire connaître la Déclaration ministérielle de la 4ème réunion ministérielle de l'UpM sur les droits des femmes et la Déclaration de la conférence de la société civile organisée par l’Initiative Féministe Euromed avec le soutien de l'UE en novembre 2017 au Caire.

En ouverture, S.E. Mme Hala Bseiso Latouf, ministre du Développement social, a exprimé sa gratitude et son appréciation à l'Initiative féministe Euromed pour ses efforts de suivi de la mise en œuvre du processus ministériel de l'UpM sur le renforcement du rôle des femmes dans la société et a affirmé le partenariat solide entre son Ministère et l’Initiative féministe Euromed. Les deux partenaires travaiellent ensemble depuis 2015 pour améliorer la prise de décision en matière d'égalité des sexes dans la région Euro-Med.

S.E. Mme Hala Bseiso Latouf, ministre du Développement social

Lors de la première session « Suivi des engagements gouvernementaux pour la mise en œuvre de la politique d'égalité des sexes », Mme Muna Rfou, Directrice de l'Unité Genre du Ministère du Développement Social et Mme Laila Nafaa, Directrice des Programmes de l'Organisation des Femmes Arabes (AWO), ont présenté les Déclarations ministérielles et de la société civile.

De gauche à droite: Mme Muna Rfou, Directrice de l'Unité Genre du Ministère du Développement Social, M. Hussein Mahadein, Conseil local, Mme Laila Naff, AWO

Au cours de la session suivante, des experts de la société civile, des partis politiques et du Parlement ont discuté des mécanismes de mise en œuvre de l'égalité des sexes à travers le processus ministériel en mettant l'accent sur la participation économique. M. Mustafa Khasawneh, membre du Parlement, a souligné le travail du Parlement jordanien et le rôle important du Bloc de l'initiative parlementaire dans la mise en œuvre de l'égalité des sexes en Jordanie.

Mme Abla Abu Elbeh, Secrétaire générale du Parti démocratique populaire jordanien (HASHD), a souligné l'importance de la participation des femmes dans les syndicats et les travailleurs, et a souligné l'importance de créer un environnement convivial pour les femmes au travail. Mme Sahar Aloul, membre du Conseil exécutif de la SADAQA, a salué les dernières décisions du Comité du travail de la Chambre basse modifiant les dispositions du projet de loi sur le travail garantissant l'égalité des salaires, la présence de garderies sur les lieux de travail et l'instauration du congé de paternité.

De gauche à droite: Mme. Sahar Aloul, SADAQA Membre exécutif du conseil, Mme Abla Abu Elbeh, Secrétaire générale du Parti démocratique populaire jordanien (HASHD), M. Mustafa Khasawneh, membre du Parlement, Mme. Nour Al Emam, Avocat

Au cours de la session suivante, des experts de la société civile, des partis politiques et du Parlement ont discuté des mécanismes de mise en œuvre de l'égalité des sexes à travers le processus ministériel en mettant l'accent sur la participation économique. M. Mustafa Khasawneh, membre du Parlement, a souligné le travail du Parlement jordanien et le rôle important du Bloc de l'initiative parlementaire dans la mise en œuvre de l'égalité des sexes en Jordanie.

Dans son discours d’ouverture, S.E. Mme Hala Bseiso Latouf, Ministre du développement social, a déclaré que les quatre domaines prioritaires de la Déclaration ministérielle figurent parmi les priorités du gouvernement et sont conformes à ses politiques et programmes.

S.E. M. Andrea Fontana, ambassadeur de l'UE en Jordanie, a déclaré que les projets financés par l'UE en Jordanie soutiennent le programme d'égalité des sexes du ministère du Développement social en coopération avec la société civile. Il a ajouté que la politique de genre de l'UE se concentre sur trois priorités: assurer l'intégrité physique et psychologique des femmes, promouvoir l'autonomisation sociale et économique des femmes et renforcer la voix et la participation des femmes.

S.E. M. Erik Ulhenhag, ambassadeur de Suède en Jordanie, a partagé une analyse de la situation des droits des femmes et de l'égalité des sexes en Suède. Il a affirmé l'importance de l'égalité des sexes comme condition fondamentale pour la paix, la sécurité et le développement durable. Il a ajouté que l'égalité des sexes crée des familles fortes et des sociétés prospères.

De gauche à droite: S.E. M. Erik Ulhenhag, ambassadeur de Suède en Jordanie, S.E. Mme Hala Bseiso Latouf, Ministre du développement social, S.E. M. Andrea Fontana, ambassadeur de l'UE en Jordanie

Mme Boriana Jonsson, Directrice exécutive de l’EFI-IFE, a salué la coopération proéminente et systématique entre le MoSD et l’EFI-IFE, fondée sur le respect mutuel et la confiance. Elle a exprimé sa gratitude à l'Union européenne pour son soutien international politique important et pour son soutien à ce processus qui a permis à la société civile de discuter et de transmettre l'expertise et l'analyse de la situation sur le terrain aux décideurs.

Lors de la première session « Suivi des engagements gouvernementaux pour mettre en œuvre la politique d'égalité des sexes », la Déclaration ministérielle de la 4ème Conférence de l'UFM sur les droits des femmes et la Déclaration de la Conférence Euro-Med sur les droits de la femme de la société civile  a été présentée par Dr. Ahmad Abu Haidar, Directrice des politiques et stratégies au Ministère du Développement Social, et Mme Laila Nafaa, de l’Organisation des femmes arabes.

M. Ahmad Abu Haidar a expliqué les quatre domaines prioritaires de la Déclaration ministérielle: accroître la participation des femmes à la vie publique et à la prise de décisions; améliorer la participation économique des femmes; lutter contre toutes les formes de violence à l'égard des femmes et des filles; et éliminer les stéréotypes de genre.

De gauche à droite: Mme. Mais Afaneh, Directrice régionale de l’EFI-IFE, Mme Hilda Ajelat, Présidente du Jordan Transparency Centre, Mme Amal Haddadin, Conseillère juridique à la Commission nationale jordanienne pour les femmes, Mme Iman Akour du Ministère du Travail

Au cours de la deuxième session, Mme Amal Haddadin, Conseillère juridique à la Commission nationale jordanienne pour les femmes, Mme Iman Akour du Ministère du Travail et Mme Mais Afaneh, Directrice régionale de l’EFI-IFE, ont discuté des mécanismes de mise en œuvre de l'égalité des sexes à travers le processus ministériel en se concentrant sur la participation économique et l'accès des femmes au marché du travail.

En fin de compte, les participants et les représentants des ministères concernés et des organisations de la société civile ont convenu d'élaborer un plan d'action national sur la Déclaration ministérielle de la 4ème conférence de l'UpM sur l'amélioration du rôle des femmes dans la société. Ils ont également suggéré d'adopter une loi sur l'égalité des sexes et ont souligné l'importance d'avoir des systèmes de soutien qui améliorent la participation des femmes sur le marché du travail.