Encore une fois: la justice pour Fidanm Leyla et Sakine

15 jan 2018
Kurdish women activists, Sakine Cansiz, Fidan Doğan and Leyla Söylemez

Le 9 janvier, devant le bureau du Centre d’Information Kurde, une plaque commémorative a été installée en mémoire de Sakine Cansiz, Fidan Doğan et Leyla Söylemez, les trois activistes kurdes assassinnées il y a cinq ans au même endroit. L’assassin présumé, Omer Güney, un Turc de 34 ans, lié aux services secrets turcs, est mort cinq semaines avant le début de son procès, laissant derrière lui un téléphone avec des centaines de photos d’activistes kurdes.

Sur les pancartes des manifestants, on pouvait lire « La justice pour les militants assassinés », « Nous n’oublions pas, nous ne pardonnons pas », « Le meurtier est mort mais nos pensées sont vivantes et libres. Que fait la France ? »

Tant que la police française ne fait pas toute la lumière sur ce meurtre et poursuit ceux qui l'ont soutenu, l’Initiative Féministe Euromed réclamera justice pour les trois victimes qui ont dédié leurs vies à la liberté et la dignité.

Sakine Cansiz, Fidan Doğan and Leyla Söylemez

Les manifestants

Sakine Cansiz, Fidan Doğan and Leyla Söylemez

 Une plaque commémorative devant le bureau du centre d’information kurde