Journée internationale de l'égalité salariale : 217 années pour combler l'écart entre les sexes

16 avr 2018
jour de paye égale, Égalité entre les sexes, écart de rémunération entre les sexes, écart entre les sexes

Le 10 avril marque la journée internationale de l’égalité salariale, une journée qui vise à souligner le besoin urgent d'aborder la disparité et l'écart de rémunération entre les sexes. La discrimination et les inégalités entre les sexes existent toujours dans les sphères sociales, politiques et économiques malgré les mesures nationales et internationales, les conventions et les lois en faveur de l’égalité des sexes, en plus du rôle de la société civile et des organisations pour les droits des femmes.

Le Rapport mondial sur l'écart entre les sexes par le Forum économique mondial (WEF) pour l’année 2017, a constaté que l'écart entre les sexes s'est creusé pour la première fois en une décennie, et au rythme actuel des progrès, il faudra 217 ans pour atteindre la parité et combler le fossé économique entre les hommes et les femmes.

Le rapport mondial sur l’écart entre les sexes examine l'écart entre les hommes et les femmes dans quatre domaines clés (sous-index): participation et perspectives économiques, niveau de scolarité, santé et survie et autonomisation politique. Le rapport a comparé 144 pays sur leurs progrès en matière de parité entre les sexes dans les quatre domaines thématiques susmentionnés. Selon le rapport, les 10 pays les plus performants sont l’Islande – le pays le plus égalitaire du monde pendant neuf années consécutives et qui a fermé près de 88% de son écart global entre les sexes - la Norvège, la Finlande, le Rwanda, la Suède, le Nicaragua, la Slovénie, l’Irlande, la Nouvelle-Zélande et les Philippines.

top ten countries for gender equality

 

Le Moyen-Orient et l’Afrique du nord est la région la moins bien placée dans l’index avec un écart moyen entre les sexes de 40%, selon le rapport. La Tunisie se place en tête des pays arabes et à la 117ème place dans l’index mondial, suivie par les Émirats Arabes unis occupant la 120ème place, le Bahrain et sa 126ème place, l’Algérie 127ème, le Koweït 129ème, le Qatar 130ème, la Mauritanie 132ème, l’Égypte 134ème, la Jordanie 135ème, le Maroc 136ème, le Liban 137ème, l’Arabie Saoudite 138ème, la Syrie 142ème et enfin le Yémen 144ème.

worst countries for gender equality

 

Algérie

Selon le rapport sur l'indice mondial d'écart entre les sexes du Forum économique mondial de 2017, l’Algérie se place en 127ème place sur 144 pays, perdant 7 places en une année, et est 4ème sur 14 pays arabes mesurés dans ce rapport.

Sur le plan positif, l'Algérie se classait au 13ème rang en termes d'égalité salariale pour un travail similaire et enregistrait des améliorations sur la parité entre les sexes dans l'espérance de vie en bonne santé. Pour le sous-indice de la participation économique et des opportunités, l'Algérie se classe au 132ème rang sur 144 pays. Quant au sous-indice de la scolarité, elle se classait au 107ème rang, au 106ème rang pour le sous-indice de la survie de la santé, alors que dans le sous-indice de l'autonomisation politique, il se classait 86ème sur 144 pays.

L’Égypte

L'Égypte était classée 134ème au niveau mondial et 8ème parmi les pays arabes. Elle a perdu deux places sur le classement mondial depuis le rapport de 2016. L'Égypte a enregistré une baisse notable de l'égalité salariale pour un travail similaire mais aussi une augmentation de la parité entre les sexes dans les inscriptions dans l'enseignement supérieur. Elle se classait au 135ème rang dans la catégorie de participation et d'opportunités économiques, 104 dans le niveau de scolarité, 99 dans la survie en matière de santé et 119 dans l'autonomisation politique.

Jordanie

La Jordanie était classée 135ème sur les 144 pays listés dans le rapport, perdant une place depuis le rapport de 2016, et occupe la 9ème place parmi les pays arabes. Dans les quatre domaines mesurés: la participation économique, l'éducation, la santé et la survie, et l'autonomisation politique, la Jordanie se classait 138ème , 51 ème, 113 ème  et 126 ème, respectivement. La Jordanie a fait des progrès dans la réduction de l'écart entre les sexes en matière de participation au marché du travail, mais le rapport a révélé que le Royaume présentait un écart grandissant entre les sexes dans le sous-indice de l'autonomisation politique.

Liban

Selon le rapport, le Liban se place 137ème sur 144 pays et occupe le 11ème rang parmi les pays arabes. Concernant le sous-index de l’autonomisation politique, le Liban est classé 142ème sur 144, occupant ainsi l’un des rangs les plus bas. Pour ce qui est de la participation économique et les opportunités, le Liban est toujours en retard, se plaçant au 133ème rang avec un score de 0.44. En termes d’éducation et de santé, le pays occupe la 109ème place dans chacune des catégories avec des scores respectifs de 0.956 et 0.957. Sur le plan positif, le Liban a enregistré une réduction de l'écart entre les sexes dans la population active.

Maroc

Le Maroc occupe la 136ème place au niveau mondial et la 10ème parmi les pays arabes. Selon le rapport, le Maroc a fait des progrès dans la réduction de l'écart entre les sexes dans la participation économique, mais a baissé en ce qui concerne le sous-indice de l'autonomisation politique.

Syrie

Le conflit syrien a eu un impact dévastateur sur les femmes. Sans surprise, la Syrie a été classée parmi les trois derniers pays occupant la 142ème place sur 144, ce qui est n’a pas changé par rapport aux années précédentes. Elle a également été peu performante en ce qui concerne le sous-indice Participation économique et Opportunité, en particulier.

Tunisie

La Tunisie était un des pays les plus performants de la région avec les Émirats Arabes Unis et le Bahreïn pour l’année 2017, ayant réduit de 65% et 63% leurs inégalités globales entre les sexes. La Tunisie s’est ainsi placée au 117ème rang et a occupé la première place dans le monde arabe. Le rapport a révélé  une amélioration de la parité entre les sexes dans les postes ministériels, la santé et l'alphabétisation de base. Dans les quatre domaines mesurés: la participation économique, l'éducation, la santé et la survie, et l'autonomisation politique, la Tunisie se classait respectivement au 131ème, 99 ème, 71 ème et 55 ème rangs.

Malgré quelques progrès et efforts visant à réduire l'écart entre les sexes, la pleine égalité n'est atteinte dans aucun pays du monde. Dans de trop nombreux pays, en particulier dans la région arabe, il existe un important fossé entre les hommes et les femmes dans la participation économique et politique. Ce contrecoup contre les droits des femmes et leur pleine participation à la vie économique, politique et sociale résulte de sociétés patriarcales répressives, du pouvoir accru des tendances conservatrices, la militarisation, la guerre et l'occupation, et le manque de volonté politique de progresser vers l'égalité des sexes.